Actualités

CLAUDE DOUCET SE LIVRE…

CLAUDE DOUCET SE LIVRE…

Dans le cadre du partenariat avec DRIBBLEO, ACTUFOOT42 a rencontré Claude Doucet (à droite en chemise bleue sur la photo), entre autre entraineur national jeunes et A, collaborateur du Directeur Technique National François Blaquart, adjoint d’Arsène Wenger ou d’Henri Michel, avec Claude Dusseau et Christian Damiano à l’INF Clairefontaine ou encore auteur de plusieurs livres sur la tactique, la psychomotricité et plus récemment sur le futsal, préfacé par François Blaquart. Son expertise et sa vision du football l’ont emmené à développer une idée de l’entrainement, de l’entraineur, et du football, plus globalement.

Nous avons rencontré un éducateur de haut niveau ou la méthode globale et l’intelligence du joueur sont son combat depuis de longues années. Claude Doucet, chercheur permanent, fait jurisprudence dans son domaine et qui reste une vraie référence dans le monde du foot. Entretien (très) technique.

Claude, votre créneau est le développement moteur du football, pouvez-vous nous expliquer la psychomotricité ?

« La psychomotricité c’est utiliser les interactions entre les fonctions psychiques et les fonctions motrices pour favoriser l’adaptation motrice, sociale, affective et cognitive du comportement du jeune joueur de football. »

Quels sont les paramètres ?

« La psychomotricité est constituée de quatre paramètres fonctionnant en synergie :

L’activité neuro-motricité dépendant des lois du développement et de la maturation  : tonus,  équilibre, coordination – dissociation, équipement sensoriel et moteur, genèse de la latéralité ..

La dimension tonico-émotionnelle, sensori-motrice et affective qui, dès les premiers échanges de la vie relationnelle, va influencer la qualité de la posture, la gestualité intentionnelle et permettre la construction du schéma corporel ;

La dimension cognitive, qui conduit le joueur à intégrer et à maîtriser les rapports qu’il entretient avec l’espace, le temps et sa corporéité

La dimension de l’identité, qui se construit dans l’interaction du sujet avec son environnement familial et social »

A l’heure actuelle, on peut mélanger coordination et psychomotricité…

« Le joueur doit être coordonné mais cela ne suffit pas. »

« On utilise souvent le mot coordination pour désigner le travail de motricité.  La coordination est une composante motrice de la Psychomotricité. Une définition de la coordination est l’ajustement spatio-temporel, c’est à dire dans le temps et l’espace, des contractions musculaires pour générer une action adaptée au but poursuivi. « 

Pourquoi avoir cette vue globale ?

ce qui est important pour un joueur c’est..

« La première raison est que les méthodes utilisées jusqu’à maintenant (que la DTN est en train de modifier) ne sont plus adaptées pour permettre le développement du jeune footballeur dans son intégralité. Ce qui est important pour un joueur, c’est d’acquérir la précision et la finesse du mouvement, de bien positionner son corps, être en équilibre au moment du geste mais c’est aussi de savoir où, quand et avec qui  il doit jouer… »

En somme, c’est une définition du bon joueur…

« Oui c’est vrai… Il est donc important de voir mais surtout comprendre pour prendre la meilleure décision aussi bien dans son placement corporel que dans la réalisation de l’action. »

Comment développer ces capacités alors ?

« L’approche n’est plus simplement abordée que sous les aspects physiques, techniques, tactiques mais sous l’aspect apprentissage psychomoteur adapté au football, tactique individuelle, puis tactique collective.

Elle est plus globale, elle aborde des concepts tel que l’émotion, du schéma corporel, l’éducation, la coordination… et ce dès le plus jeune âge.Le développement psychomoteur d’un joueur comprend le développement dans les domaines de :

  • de la motricité (coordination motrice ou coordination dynamique),
  • de la prise de conscience de soi et de son corps
  • de la prise de conscience de son environnement spatio-temporel et des possibilités de s’y adapter. »

On parle souvent dans le sport et le football de plaisir…

« L’émotion est le lien entre le physique et le psychique. Donc celui qui aura éprouvé beaucoup de plaisir en jouant au football aura beaucoup utilisé son corps et son cerveau. Rendre ludique un exercice, c’est proposer beaucoup d’activités motrices et mentales. »

Qui est concerné par un travail de psychomotricité ?

La seule pratique spécifique des gestes ne suffit pas à faire progresser le joueur. »

« Le développement de la psychomotricité commence dès la naissance et se termine en fin de vie. Le travail est, bien sûr, adapté en fonction du développement et de la maturation de l’enfant ou de la personne. L’idée de la psychomotricité est souvent associé à l’idée de rééducation fonctionnelle, et cela fait peur.  Mais l’apprentissage des habiletés utilise les concepts de la psychomotricité. Et il ne peut pas y avoir d’apprentissage sans un travail psychomoteur. Faire une passe demande à comprendre la situation (environnement)  et décider quand, ou et avec qui, en y mettant la force nécessaire (trajectoire, distance, direction, vitesse).

Comment l’éducateur aborde la psychomotricité ?

Compléter par le jeu

« De façon intuitive ! Comme tout le monde, il en fait, mais ne le sait pas. Souvent, il ne l’aborde que par une seule facette : le  travail de coordination motrice en utilisant des cerceaux, cônes, haies, etc.. Le travail n’est donc pas complet. Il devra  le compléter par le jeu dirigé ou des jeux réduits ou il devra inclure le travail spatio-temporel et augmentera les difficultés. »

Justement, la structuration spatio-temporelle peut être difficile à comprendre…Comment peut-on l’aborder ?

« Le joueur doit se situer à tout moment par rapport à ses partenaires, à ses adversaires, au ballon, au but, et percevoir les espaces libres pour venir y déployer son action. Structurer  l’espace c’est l’utiliser ! En tenant compte de ce que font les autres joueurs pour organiser son action individuelle au sein d’un groupe dont les différents membres se déplacent et orientent leurs propres actions en fonction de variables communes. »

La psychomotricité est devenue très globale, un joueur dans un espace se déplace…

« Le point essentiel c’est de développer les éléments perceptifs de la conduite tel que la proprioception, la  perception spatiale selon les trois dimensions (hauteur, longueur et profondeur), Le joueur doit donc créer, utiliser et  occuper  l’espace  en adaptant constamment les paramètres de son action. Pour améliorer le spatio-temporel, il ne suffit pas de travailler la prise d’information (vision focale et périphérique), le joueur doit aussi percevoir la synchronisation des déplacements et anticiper toutes les variations de façon à lui permettre une prise de décision efficace. »

Sur le terrain, comment peut être le rôle de l’éducateur ?

« Les 3 axes de travail de l’éducateur en psychomotricité sont :

la relation à soi

Aider l’enfant à découvrir son corps (connaissance du corps,  schéma corporel, etc ..)

Aider l’enfant à mieux agir avec son corps (jeux d’équilibre, d’agilité).

Aider l’enfant à mieux s’exprimer et communiquer avec son corps (mimes).

Valoriser l’image de l’enfant.

la relation à autrui

Aider l’enfant à être plus à l’aise dans une relation à l’adulte (intégration des limites, intégrer des règles,  confiance en soi).

Aider l’enfant à être plus à l’aise avec d’autres enfants (jeux)

La relation à l’environnement

Aider l’enfant à mieux se situer dans l’espace (jeux d’orientation).

Aider l’enfant à mieux se situer dans le temps (jeux faisant intervenir les notions de vitesse, de temps (avant-après, changer les trajectoires).

Aider l’enfant à mieux percevoir les rythmes (Lent, Rapide) »

La difficulté pour l’éducateur est de traduire ces notions dans des exercices et des jeux..

« Il ne faut pas forcément inventer de nouveaux exercices et de nouvelles méthodes pour développer les qualités psychomotrices. « 

Mieux vaut comprendre et faire exécuter des formes connues sous un autre aspect. Cela concerne surtout la conception de l’entraînement des habiletés (passes, frappes, maîtrise du ballon), et en particulier chez des enfants de 9-12 ans, en utilisant les jeux réduits. Pour vous aider à choisir vos exercices je vous invite à aller sur mon site « Site Claude Doucet » »

Comment un éducateur ou un club peut-il quantifier le travail ou voir les évolutions de ces joueurs ?

« Avec des tests, tout simplement ! Au collège avec la section sport étude,  j’ai mis au point des tests simples pour évaluer les qualités psychomotrices des joueurs puis  en fonction d’une grille de performances  leur attribuer une note.

Des tests simples

Ces tests sont très simples et se composent :

d’un slalom 8m avec conduite de balle pied droit, puis pied gauche puis avec les 2 pieds

de courses de 20m avec et sans ballon en ligne droite

de courses de 20m avec et sans ballon en ligne brisée,

de jonglages pied droit, pied gauche et tête

Chaque joueur a 2 essais pour chaque test »

Ils permettent d’analyser quoi ?

« Ces tests permettent de mesurer les dissociations segmentaires, la latéralisation, la coordination avec ballon, l’équilibre (appuis), la vivacité, l’explosivité, la vélocité et la fréquence gestuelle. De plus, l’étude, réalisée sur 3 ans, montre que les joueurs obtenant les meilleures notes sont ceux qui rejoignent les pôles ou, après la troisième, un centre de formation. Ces tests permettent de déceler, chez certains jeunes joueurs les qualités de base, qui pourront peut-être leur permettre d’atteindre le haut niveau. Mais le critère principal chez un joueur reste l’éducation. »

Parlez-nous de votre dernier livre « Les bases du Futsal »

« Ce livre n’est pas seulement destiné aux éducateurs du futsal car il décrit beaucoup d’éléments de base qui sont très utiles à l’apprentissage du Football. Je rappelle qu’au Brésil les enfants, jusqu’à 13 ans, ne pratiquent que le futsal. Il se joue en extérieur sur un terrain de 40m sur 20m avec un ballon sans rebond. Cette pratique est la pratique des U9 chez nous… »

D’où la réforme des catégories…

Il faut du temps pour changer les discours

« Il y a de nombreuses années, avec François Blaquart, CTR, nous avons changé les habitudes…passer les 11 ans à 7 par exemple et aujourd’hui seulement, la pratique est diversifiée. Il faut du temps pour changer les discours, par exemple, dans les années 80, je parlais dans mes livres de transition. C’était nouveau à l’époque. Aujourd’hui, tout le monde ne parle que de ça ! »

Qu’apporte le futsal justement ?

« Une étude chez les enfants, fait ressortir que l’apprentissage du futsal :

Accélère le  développement des compétences psychomotrices et particulièrement la coordination motrice des enfants.

Accélère l’acquisition du sens du placement, et rend le football « intelligent »

Accélère la prise de décision (Tactique individuelle)

Est  un environnement idéal de développement de compétences pour jouer ensuite au football.

Offre plus de possibilités de jouer pour les enfants. Car la pratique est plus régulière et  non sujette aux intempéries

Augmente la possibilité de jouer pour les femmes

Influence la retenue des joueurs parce que le Futsal permet un temps de jeu flexible (en soirée ou les fins de semaine,  en semaine) »

Le futsal est très global…

« Il n’y a pas de positions définies dans le futsal comme il en existe pour les joueurs de football. Les jeunes doivent apprendre à développer  des compétences de défense et d’attaque ainsi que le sens du positionnement et du déplacement. Le caractère rapide du jeu nécessite un  traitement mental rapide des décisions. Le jeu se déroule  dans un espace réduit, ce qui signifie que le jeu en  Futsal encourage les jeunes joueurs à  penser et à décider plus vite, et ainsi à améliorer le contrôle de la balle,  improviser afin de conserver le ballon et créer des occasions pour  marquer des buts.Du point de vue de l’entraîneur, le développement des compétences est plus élevé. Le futsal a une influence incontestable sur la promotion du développement des joueurs (Neymar, Messi, Ronaldinho, Pelé, Ronaldo, Mascherano,…) »

Interview réalisé par M.Serge THAVEL, directeur des Stages DRIBBLEO, et Christophe PULERI et François MENDES, Directeurs Actufoot42

 

Click to add a comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires dans Actualités

12189916_1051981141500821_617161126259424371_n

Tournoi national

Rachid Louni26 décembre 2016
14087403_10206227575242932_837962092_o

article de presse sur la JF TADMAÏT

Rachid Louni9 novembre 2016
1013352_1081531588545776_7358962825784638503_n

vidéo de coordination U14

Rachid Louni7 novembre 2016
jftadmait

25 joueurs formés au club évoluent dans des clubs de divisions supérieures . La JF Tadmaït, un modèle de réussite dans la formation

Rachid Louni15 août 2016
fayçal le joueur en blanc qui porte le brassard de capitaine

BESSAOUD Fayçal sélectionné par coca cola

Rachid Louni18 juillet 2016
11219305_1055141387851463_9120769776836268167_n

Résultats 21e journée de championnat

Rachid Louni2 mai 2016
12190121_1051989961499939_921924644130685886_n

21e journée de championnat et 11e journée U14

Rachid Louni27 avril 2016
10468363_1055142021184733_5148467300284451467_n

20e journée de championnat de wilaya et plateau U14

Rachid Louni22 avril 2016
u15 jftadmait

Résultats Copa Coca Cola

Rachid Louni17 avril 2016
10468363_1055142021184733_5148467300284451467_n

Résultat 19e journée de championnat

Rachid Louni17 avril 2016